Welcome to the Wonderful World of... Mike Patton


 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Frank Zappa

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
AuteurMessage
Ada
Connasse
avatar

Nombre de messages : 770
Age : 41
Localisation : Montréal, Canada
Date d'inscription : 22/07/2005

MessageSujet: Re: Frank Zappa   Mar 28 Nov 2006 - 16:27

Mr.Grabuge > Je te confirme qu'à 30 ans une femme est prête à toutes les bassesses pour trouver des reproducteurs. C'est une constante. On appelle ça l'horloge biologique ou "sordide et pathétique appel de l'utérus". Cela dit à titre personnel je vois pas trop ce que je ferais d'un reproducteur. Non pas que je n'ai pas d'utérus, mais disons que ce n'est pas celle de mes cavités que je préfère combler. Pour les autres fonctions de ce registre, je peux me débrouiller sans ce forum, merci. (Quoique... )

Xspirit > Tu es l'heureux propriétaire d'un nouveau poster à punaiser dans ta chambrette.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
dju21
Vieux con
avatar

Nombre de messages : 3358
Age : 36
Localisation : Nice (06)
Date d'inscription : 24/02/2005

MessageSujet: Re: Frank Zappa   Mar 28 Nov 2006 - 18:01

Merde! J'en veux une moitié. Tes propos sont très douteux Ada...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Spatule {Volante}
Firecracker
avatar

Nombre de messages : 1716
Localisation : CPL
Date d'inscription : 19/07/2006

MessageSujet: Re: Frank Zappa   Mar 28 Nov 2006 - 18:21

Ada a écrit:


Xspirit > Tu es l'heureux propriétaire de mes cavités à punaiser dans ta chambrette.

Shocked

effectivement , tres douteux
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ada
Connasse
avatar

Nombre de messages : 770
Age : 41
Localisation : Montréal, Canada
Date d'inscription : 22/07/2005

MessageSujet: Re: Frank Zappa   Mar 28 Nov 2006 - 19:14

Dju, les flatteries ne te mèneront à rien avec moi.

Certes mes propos sont plutôt lucides et honnêtes, mais de là à dire qu'ils sont cartésiens.... T'exagère.




PS : On devait pas aller au resto nous deux ? Twisted Evil
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
dju21
Vieux con
avatar

Nombre de messages : 3358
Age : 36
Localisation : Nice (06)
Date d'inscription : 24/02/2005

MessageSujet: Re: Frank Zappa   Mer 29 Nov 2006 - 12:59

Ben oui, c'est pour ça que je t'ai demandé une date...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Spatule {Volante}
Firecracker
avatar

Nombre de messages : 1716
Localisation : CPL
Date d'inscription : 19/07/2006

MessageSujet: Re: Frank Zappa   Mer 29 Nov 2006 - 15:08

Ada a écrit:
Dju, les flatteries ne te mèneront à rien avec moi.

lis entre les lignes dju , elle veut de la violence , pas de flatterie , soit + incisif , et demande lui aussi si elle kiss on the first date Twisted Evil
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ada
Connasse
avatar

Nombre de messages : 770
Age : 41
Localisation : Montréal, Canada
Date d'inscription : 22/07/2005

MessageSujet: Re: Frank Zappa   Mer 29 Nov 2006 - 22:40

Je ne passe jamais du Kiss le premier soir.
C'est un coup à flinguer le peu d'estime que je pourrais avoir glâné par erreur dans l'esprit faible de mon interlocuteur.
Ca c'est une première chose.

Deuxième chose : je suis disponible entre janvier et fin février.
Tu vois c'est large.

Et enfin troisième point : je déteste la séduction.
Toute forme de séduction. Le jeu m'emmerde, les efforts de posture sociale me fatiguent et l'humain est bien trop prévisible pour que ce soit un défi.

Mais assez parlé de moi.
On est sur un forum de jeunes cons musicalement snobs je vous rappelle.
Arrêtez de déconner deux minutes vous voulez bien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
dju21
Vieux con
avatar

Nombre de messages : 3358
Age : 36
Localisation : Nice (06)
Date d'inscription : 24/02/2005

MessageSujet: Re: Frank Zappa   Sam 9 Déc 2006 - 15:09

J'aime pas me faire chier à séduire non plus...
Au fait, vous n'êtes pas sans savoir qu'il y a un nouveau Zappa dans les bacs depuis quelques temps: Trance Fusion. C'était apparement un bootleg assez recherché. Pour les amateurs de Shut Up And Play Your Guitar.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
xspirit
Firecracker
avatar

Nombre de messages : 2128
Age : 109
Localisation : Riorges. capitale de la scie musicale...
Date d'inscription : 05/04/2005

MessageSujet: Re: Frank Zappa   Sam 9 Déc 2006 - 23:34

avec une super pochette avec des dauphins qu'on se rend compte que ça représente la moustache et la mouche du maitre....

Wahoo..
perso, ça n'a aucun interet, (je l'ai depuis des années ce disque...)
c'est le DVD du Roxy qu'on veut...
http://www.petitiononline.com/roxydvd/petition.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.sciemusicale.fr
dju21
Vieux con
avatar

Nombre de messages : 3358
Age : 36
Localisation : Nice (06)
Date d'inscription : 24/02/2005

MessageSujet: Re: Frank Zappa   Dim 10 Déc 2006 - 15:07

Ouais je suis d'accord. SIGNEZ LA PETITION!
Surtout toi wakajawakadjé, sinon c'est pas la peine de prendre un pareil pseudo (et d'écrire des bouquins sur un forum).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
WakajawakaDjé WoweezoweeD
Angel Dust


Nombre de messages : 22
Date d'inscription : 09/12/2006

MessageSujet: Re: Frank Zappa   Dim 10 Déc 2006 - 16:06

Ayééé, nai signééé. Apparemment, je suis le 500ème.

Je fais peut-être répétition avec d'éventuelles précédentes informations, et dans ce cas, ne m'en tenez pas rigueur (je suis inscrit ici depuis hier et n'en ai pas fait le tour > je ne sais pas d'ailleurs si je vais en prendre le temps) mais sachez que Christophe Delbrouck, journaliste ultra-documenté et bassiste des Nasal Retentive Orchestra dont la quasi unique raison d'existence est de reprendre la musique de Zappa ainsi qu'un sens baroque et participatif du show à la Zappa (période M.O.I. au Fillmore East par exemple), vient de sortir le 3ème volume de sa biographie détaillée de notre Franky : "F.Z. et l'Amérique Parfaite". Avec "F.Z. et Les Mères de l'Invention" + " F.Z. et la Dînette de Chrome", c'est une trilogie indispensable (car les ouvrages en français sur Zappa sont rares) et écrit avec une belle plume qui ne plaira pas qu'aux Indiens (ouarf-ouarf).

Egalement, sort à la fin de l'année (prévu plus tôt mais retardé), M.O.F.O., The Making Of Freak Out dont je vous laisse prendre connaissance du vague contenu sur le site Zappa.com.

Et puis, tant que j'ai le clavier sous les doigts, il existe un groupe très doué en matière de reprises de Zappa : les allemands The Muffin Men. Ils re-jouent avec virtuosité au gré d'une douzaine d'albums, une grande partie du répertoire zappaïen, et se frottent avec succès à des partoches techniquissimements inhumaines à exécuter.

Does humour belong in Music ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
dju21
Vieux con
avatar

Nombre de messages : 3358
Age : 36
Localisation : Nice (06)
Date d'inscription : 24/02/2005

MessageSujet: Re: Frank Zappa   Dim 10 Déc 2006 - 17:49

Aaaah le 3ème tome est enfin sorti!
Par contre, pour le coup du making off, disponible uniquement par correspondance, 69,95dollars, même pour un boitier 4cds, c'est quand même un peu abusé. Je sais pas ce qu'en pense Zappa dans sa tombe mais bon...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
dju21
Vieux con
avatar

Nombre de messages : 3358
Age : 36
Localisation : Nice (06)
Date d'inscription : 24/02/2005

MessageSujet: Re: Frank Zappa   Dim 10 Déc 2006 - 18:05

Et en parlant dvds, il y avait aussi des vidéos qui sont sorties dans les années 80 et qui mériteraient de ressortir egalement. Pareil pour les tonnes de bandes qui demandent qu'à être divulguées au public. Au lieu de ça, on a droit à la série des Joe's...(Dommage, Corsage, Masage) qui nous servent à 30 et quelques euros le bout, des vieilleries et demos de l'époque de son tout premier studio. Sympathique, mais il est hors de question que j'investisse autant pour si peu (y'a déjà pas mal avec Lost Episodes, Mystery Disc, Ahead Of Their Times, Cucamonga,...).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
WakajawakaDjé WoweezoweeD
Angel Dust


Nombre de messages : 22
Date d'inscription : 09/12/2006

MessageSujet: Re: Frank Zappa   Dim 10 Déc 2006 - 18:48

C'est vrai : il y a dans la Vault des kilomètres de bandes extraordinaires inexploitées pendant qu'on nous propose de parfois intéressantes répétitions, globalement frustrantes.
Ceci dit, l'aspect "pédagogique" de Joe's Domage (je n'ai que celui-là car je suis d'accord : il n'est vraiment pas questiond'être gaga devant cette série et d'y flanquer 30 Euros), c'est de disséquer comment Zappa mène la barque, montre les accords et impose de recommencer jusqu'à ce que ça lui paraisse convenable.
Concept nouveau, ça : des albums de chutes.

A quand un bêtisier à l'instar des "I'm-so-cute"-(hed)Planet-Earth à la fin de l'album Broke (c'est juste une citation au passage, hein, pas une référence à valeur exemplaire et de marque !!!) ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
dju21
Vieux con
avatar

Nombre de messages : 3358
Age : 36
Localisation : Nice (06)
Date d'inscription : 24/02/2005

MessageSujet: Re: Frank Zappa   Dim 10 Déc 2006 - 21:48

L'album de chutes. Je sais pas si Zappa eut été vraiment d'accord (du moins sans son contrôle unilateral).
Je sais pas non plus si beaucoup de monde connait le valeureux Hed(p.e) sur ce forum...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mr Grabuge
Peeping Tom
avatar

Nombre de messages : 864
Localisation : Paris
Date d'inscription : 15/07/2005

MessageSujet: Re: Frank Zappa   Mer 13 Déc 2006 - 22:14

Ou system of a Down... ils en sont à deux albums de chutes...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
dju21
Vieux con
avatar

Nombre de messages : 3358
Age : 36
Localisation : Nice (06)
Date d'inscription : 24/02/2005

MessageSujet: Re: Frank Zappa   Jeu 14 Déc 2006 - 18:23

Il dit qu'il voit pas le rapport.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
WakajawakaDjé WoweezoweeD
Angel Dust


Nombre de messages : 22
Date d'inscription : 09/12/2006

MessageSujet: Re: Frank Zappa   Jeu 14 Déc 2006 - 21:47

dju21 a écrit:
Et en parlant dvds, il y avait aussi des vidéos qui sont sorties dans les années 80 et qui mériteraient de ressortir egalement. Pareil pour les tonnes de bandes qui demandent qu'à être divulguées au public. Au lieu de ça, on a droit à la série des Joe's...(Dommage, Corsage, Masage) qui nous servent à 30 et quelques euros le bout, des vieilleries et demos de l'époque de son tout premier studio. Sympathique, mais il est hors de question que j'investisse autant pour si peu (y'a déjà pas mal avec Lost Episodes, Mystery Disc, Ahead Of Their Times, Cucamonga,...).
[quote]

Bon, on pourrait s'embarquer dans de longues, multiples et riches conversations autour des intérêts relatifs de ces albums post-mortem, mais il faut, par exemple, reconnaître l'aspect fantasticulaire de l'enchaînement "Epilogue"-"King Kong" (soit tracks 10 > 11) et jusqu'à la fin de l'enregistrement de "Ahead Of Their Times", qui est étourdissante.
En effet, les 10 premières plages sont à l'honneur des impros théâtrales de l'époque 68-70 (environ...), sorte de joutes baroques parlées, de narrations sous forme de matchs absurdo-improvisés autour de thèmes préalablement définis, pendant lesquelles Zappa exploitait les capacités d'acteurs et de clowns de sa cliqua du moment, puis ce passage brut et soudain vers de la haute-volée musicale, et ce, jusqu'au terme de l'album.
En clair : 10 premiers morceaux de parlotte souvent chianchiante mais marrante pour comprend l'amerloque, puis le reste de l'album est époustouflant de cette virtuosité instrumentale qui annonce déjà la fabuleuse période 73-74 et les dinguissimes Roxy & ... nowhere like that on stage anymore !!

Pour finir, respect total et admiratif au collectif "Le Bocal" qui a sorti en 2003 chez Harmonia Mundi un album hommage à Zappa intitulé "Oh No... Just Another Frank Zappa Memorial Barbecue !" (le son est peut-être un peu trop léché et caricaturalement jazzy-lounge mais ça tricote grave. Hey, normal que ça tricote : ces gars sont savoyards, ils ont besoin de pulls, arf-arf...)
Ils viennent de sortir un succulent album, "Ego", aux surprises jazzappa...cores (oui, oui, "core" comme dans HardCore) fidèles aux mariage technique + fun si cher à Zappa.
Pour jazzeux opens avant tout.

"Jazz is not dead, it just smells funny".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Spatule {Volante}
Firecracker
avatar

Nombre de messages : 1716
Localisation : CPL
Date d'inscription : 19/07/2006

MessageSujet: Re: Frank Zappa   Jeu 14 Déc 2006 - 23:34

Étymologies du mot Jazz
Au delà de la difficulté à définir précisément la musique qu'il désigne, l'origine du mot jazz est elle-même sujette à controverses. Les hypothèses avancées quant aux origines de ce nom sont multiples et aucune ne semble faire l'unanimité. Le mot jazz pourrait être dérivé du nom de musiciens (comme Chas Washington); de l'argot avec des connotations sexuelles ou qui indiquent l'énergie ou la force; du jasmin que l'industrie cosmétique française avait utilisé dans ses parfums, qui étaient vendus à Nouvelle-Orléans (une théorie de Garvin Bushell); d'une déformation du chassé ou chasse-beau, figure du cakewalk (danse du gâteau, à la mode au XIXe siècle), ou des racines africaines comme le mot bantou jaja (« danser », « jouer de la musique »), sur le terme africain jasi (« être excité ») ou jaiza (« son lointain des percussions »).

Les recherches de Gerald Cohen indiquent que le mot apparaît pour la première fois sous la plume de E. T. « Scoop » Gleeson dans le San Francisco bulletin en mars 1913. Il appartient alors au jargon du baseball pour désigner l'énergie d'un joueur. Le mot aurait été employé pour qualifier la musique du groupe de Art Hickman qui jouait dans le camp d'entraînement des San Francisco Seals. Le groupe endossa l'adjectif lors de ses engagements à New York en 1914 et le terme se répandit progressivement jusqu'à Chicago avant de revenir en Nouvelle-Orléans sous la forme d'une lettre de Freddie Keppard à King Oliver qui le popularisera dès 1917 avec son protégé, Louis Armstrong.

Le terme était diversement apprécié des musiciens pour ses connotations scabreuses (Duke Ellington en particulier préférait l'appellation « Negro music »). Durant les années 1930 et 1940, de nombreuses alternatives ont été proposées telles que ragtonia, syncopep, crewcut, Amerimusic, ou encore jarb, sans grand succès. La diffusion du mot "jazz" (bien que sous sa forme Jass) est largement associée à son apparition sur le premier enregistrement du style, en mars 1917 par l'Original Dixieland Jass Band.


Histoire du jazz [modifier]

Les sources [modifier]
L'une des principales influences du jazz, outre les chants religieux (Negro spirituals, puis gospel songs) et les work songs (chants de travail des esclaves dans les plantations de coton) fut le blues, une musique rurale qui évolua avec la migration des populations noires vers les grandes agglomérations, à la fin du XIXe siècle. Parmi les premiers musiciens de jazz, nombreux étaient ceux qui vivaient de leur prestation dans de petites fanfares; les instruments de ces groupes devinrent les instruments de base du jazz : cuivres, instruments à anches et batterie.
La fin de la guerre civile, et les surplus d'instruments de musique militaire qu'elle entraîna, ne fit qu'amplifier le mouvement. Les premiers jazz bands utilisaient fréquemment la structure et le rythme des marches, qui étaient le type de musique de concert le plus courant à l'époque.

Malgré ses racines populaires, on trouve parmi les créateurs du jazz des musiciens de formation classique, tels que Lorenzo Tio où Scott Joplin (pianiste de ragtime dans un hôtel qui composait en même temps un opéra – ce qui montre bien toutes les influences dont a pu hériter le jazz à cette époque).

Un événement important dans le développement du jazz fut le durcissement des lois de Jim Crow sur la ségrégation raciale en Louisiane, dans les années 1890. Les musiciens professionnels de couleur ne furent plus autorisés à se produire en compagnie de musiciens blancs ; en revanche, ils trouvèrent facilement du travail parmi les fanfares et les orchestres noirs, qu'ils firent profiter de leur expérience de conservatoire.

À l'aube de la Première Guerre mondiale, on assista à une libéralisation des coutumes. Des salles de danse, des clubs et des salons de thé ouvrirent leurs portes dans les villes, et des danses noires telles que le cakewalk et le shimmy furent peu à peu adoptées par le public blanc, principalement les jeunes (les flappers). Ces danses apparurent tout d'abord lors de spectacles de vaudeville, puis lors de démonstrations de danse dans les clubs.
La plupart du temps, la musique de ces danses n'avait rien à voir avec le jazz, mais c'était une musique nouvelle, et l'engouement pour cette nouvelle musique expliquait l'engouement pour une certaine forme de jazz. Des compositeurs célèbres tels qu'Irving Berlin s'essayèrent alors au jazz, mais ils n'utilisaient que rarement cet attribut qui est la seconde nature du jazz : le rythme. Néanmoins, rien ne popularisa plus le jazz que le titre d'Irving Berlin Alexander's Ragtime Band (1911). Son succès fut tel qu'on l'entendit jusqu'à Vienne. Bien que ce ne fût pas un ragtime, les paroles décrivaient un orchestre de jazz qui mettait du rythme dans des chansons populaires, comme l'indique le vers « If you want to hear the Swanee River played in ragtime… » (Si vous voulez entendre Swanee River joué en ragtime…).


La naissance officielle [modifier]
L'apparition des phonographes permit la diffusion de cette nouvelle musique. C'est l'enregistrement du premier disque en 1917 par l'Original Dixieland Jass Band (ironiquement un orchestre de musiciens blancs) qui marque la naissance officielle du jazz. Notons qu'avant la généralisation du phonographe, il a été enregistré de nombreux morceaux avec le piano mécanique. Ainsi a-t-on gardé de nombreux rouleaux de Scott Joplin.

King Oliver a été le chef d'un premier orchestre important, le « Creole Jazz Band » dont fera partie Louis Armstrong. Jelly Roll Morton a su transformer la musique de ragtime en jazz et il a enregistré avec ses « Red Hot Peppers » (qui comprenaient les meilleurs musiciens de Chicago) des chefs d'œuvres. Lors de quelques enregistrements spécifiquement destinés au public noir (les race records) Louis Armstrong amena une première évolution décisive du jazz : il jouait avec un orchestre typique de La Nouvelle-Orléans, ces orchestres où tous les musiciens improvisent simultanément. Mais Louis était un improvisateur hors pair, capable de créer des variations infinies à partir d'un même thème. Ses musiciens l'imitèrent, non plus tous en même temps, mais chacun leur tour. C'est ainsi que le jazz devint une forme de musique en solo. (voir Jazz Nouvelle-Orléans).

L'apparition des salles de danse influença le milieu du jazz de deux façons : les musiciens se firent plus nombreux, puisqu'ils commençaient à pouvoir vivre de leur musique, et le jazz – comme toutes les musiques populaires des années vingt – adopta le rythme 4/4 de la musique de danse.


L'époque du swing [modifier]
Au milieu des années 1920 jusqu’à l’avènement du bebop dans les années 1940, on a vu l'essor d'un courant musical appelé l'« ère des big bands », « époque du swing », « swing », ou la période de middle jazz (jazz du « milieu »). Il est surtout caractérisé par le développement des grands orchestres et big bands et du swing.

Lors des années 1920, la prohibition de la vente de boissons alcoolisées aux États-Unis a fermé les bars et les cabarets légaux. Mais ils furent rapidement remplacés par des bars clandestins où les clients venaient boire et écouter de la musique. Les airs que l'on y entendait demeuraient un mélange de styles – des morceaux de danse à la mode, des chansons récentes, des airs extraits de spectacles. Ce qu'un trompettiste surnomma un jour « Businessman's bounce music ».

Cette période marqua la naissance de l'orchestre de Duke Ellington, au Cotton Club, ainsi que de l'orchestre de Count Basie, formé à partir de plusieurs groupes de Kansas City. La danse évolua avec la musique, ainsi naquit au début des années 30 dans la communauté noire-américaine le Lindy Hop (ou Jitterbug) qui devint un phénomène national dès 1935, avec la popularisation des big bands blanc avec en particulier Benny Goodman.

Les premiers développements du jazz subirent l'influence de la ségrégation raciale, qui était alors très forte aux États-Unis. Les innovations, apportées principalement par les musiciens noirs des clubs, étaient enregistrées par des musiciens blancs, qui avaient tendance à donner au jazz des rythmes et des harmoniques orthodoxes. La lente dissolution de la ségrégation raciale s'amorça au milieu des années trente, quand Benny Goodman engagea le pianiste Teddy Wilson, le vibraphoniste Lionel Hampton et le guitariste Charlie Christian pour qu'ils se joignent à de petits groupes et à son big band. Au milieu des années trente, la popularité du swing et des big bands était à son sommet, transformant en stars des musiciens tels que Glenn Miller ou Duke Ellington.

Une variante du swing, nommée « Jump Blues », devança – par certains aspects – le rhythm and blues et le rock and roll. Elle n'était pas jouée par des big bands, mais plutôt par de petits groupes, et utilisait les progressions d'accords habituelles du blues avec un tempo plus rapide. Une autre variation, le boogie-woogie, utilisait un rythme doublé, c'est-à-dire que la section rythmique jouait « eight to the bar », huit temps par mesure à la place de quatre. Big Joe Turner, un chanteur de Kansas City qui travaillait avec les orchestres de swing des années trente – tels que l'orchestre de Count Basie – devint une star du boogie-woogie dans les années quarante, et fut l'un des précurseurs du rock and roll dans les années cinquante, notamment avec son titre Shake, Rattle and Roll.


La révolution be-bop [modifier]
Dans les années 1940, de nombreux musiciens d'orchestre se lassent de la rigidité des big bands et de la structure swing. Ils se réunissent (« after hours ») en petits groupes après les concerts ou les sessions d'enregistrement avec des orchestres plus importants et laissent libre cours à leur virtuosité sur des rythmes très appuyés. C'est la naissance du be-bop qui marque une évolution importante axée sur l'habileté technique des musiciens et une plus grande complexité rythmique et harmonique, amenée entre autres par le saxophoniste Charlie Parker (surnommé Bird), le trompettiste Dizzy Gillespie et le pianiste Thelonious Monk. Ce fut un changement majeur pour le jazz : de musique de dancing, il devenait un art intellectuel de premier rang.

Avec Birth of the Cool, le trompettiste Miles Davis, qui avait longtemps travaillé avec Charlie Parker cherche à revenir à une musique plus apaisée et plus accessible. C'est la naissance du mouvement « cool » qui connaîtra un succès particulier auprès des musiciens de la West Coast, et dont l'un des principaux représentants est le saxophoniste ténor Stan Getz et le trompettiste Chet Baker. En 1959, Miles Davis crée une nouvelle fois l'événement avec Kind of Blue qui pose les fondements du jazz modal où la structure harmonique des morceaux était encore beaucoup plus libre qu'auparavant, qui souvent ne se basaient que sur quelques accords de piano et de basse. Le reste n'était qu'improvisation.

Le Hard bop est une tentative de rendre le bebop plus accessible au grand public, en y incorporant des influences venues de la soul, du gospel et du blues. La plus belle illustration de ce style est certainement le quintet des "Jazz Messengers" fondé par le batteur Art Blakey avec, pour la première formation Benny Golson au sax tenor, le jeune Lee Morgan à la trompette, Bobby Timmons au piano et Jymie Merrit à la contrebasse.

À la fin des années 1950, John Coltrane impulse une nouvelle évolution qui ouvre la voie au Free jazz, illustré par Archie Shepp, Albert Ayler, Pharoah Sanders, L'Art Ensemble of Chicago et de nombreux autres.


Jazz latin [modifier]
Il existe deux variétés principales de jazz latin : le jazz Afro-Cubain et le jazz influencé par les styles brésiliens.

Le jazz Afro-Cubain était joué aux États-Unis pendant les années 1950, surtout après la mort de Charlie Parker. Les musiciens bop comme Dizzy Gillespie et Billy Taylor ont commencé des groupes qui utilisent les styles Afro-cubain des artistes cubains ou de Porto Rico comme Tito Puente, Mario Bauza, et Chano Pozo.

La bossa nova (« nouvelle bosse », en portugais, traduit généralement par « nouvelle vague » en français) est un style musical qui mélange les influences de jazz, samba, musique classique, et musique populaire. La bossa nova était popularisée par João Gilberto au Brésil ; au commencement des années 1960, la bossa nova remporta un succès planétaire avec le chanson A Garota de Ipanema (The Girl from Ipanema, en anglais). Par la suite, les styles latins comme la bossa nova et le samba sont devenus une partie intégrale du vocabulaire musical du jazz.


Fusion: le mélange de jazz et rock [modifier]
Après à peu près une décennie du rock and roll, vers 1968 la forme hybride du jazz-rock fusion apparaît avec toujours Miles Davis qui publie les albums fusion In a Silent Way et Bitches Brew. Quelques groupes importantes du style fusion étaient : Chick Corea avec son group Return to Forever ; le batteur Tony Williams et son groupe Lifetime (avec John McLaughlin et Larry Young en 1969 plus Jack Bruce en 1970) ; Herbie Hancock et son groupe les Headhunters ; John McLaughlin et le Mahavishnu Orchestra ; Soft Machine ; the Pat Metheny Group ; et le groupe Weather Report. En France, des groupes majeurs de jazz-rock fusion étaient Magma, Tryphon, STS, Sixun, Surya, et Atoll.

Quelques uns des bassistes importants de l'ère de jazz-rock fusion étaient Alain Caron, Stanley Clarke, et Jaco Pastorius. Des batteurs important étaient, parmi d'autres, Dave Weckl et Tony Williams. Pour les claviers, les joueurs importants étaient Carla Bley, Chick Corea, et Herbie Hancock. Pour la guitare, c'était John McLaughlin et Pat Metheny. Pour la trompette, les joueurs étaient Herb Alpert, Randy Brecker, et Miles Davis. Un joueur de saxophone qui a beaucoup influencé l'ère du jazz-rock fusion était Wayne Shorter. Deux violonistes du style jazz-fusion, qui jouaient des instruments amplifiés, étaient Didier Lockwood et Jean-Luc Ponty.


1980 à aujourd'hui [modifier]
Depuis la période de fusion de jazz et rock, la diversité stylistique du jazz n'a pas décru. Le jazz a absorbé des influences de sources aussi disparates que la world music, la musique classique d'avant-garde ou les rythmes africains, et utilisant plus couramment la gamme chromatique (avec des musiciens comme Ornette Coleman, Arthur Doyle ou John Zorn).

Néanmoins, les amateurs de jazz sont beaucoup moins nombreux, et divisés entre les plus âgés, préférant le jazz traditionnel, un petit noyau de musiciens et de fans plus intéressés par un jazz moderne très expérimental, et un groupe en constante évolution de musiciens mélangeant les différents types de jazz avec des genres musicaux contemporains, formant des styles différentes.

L'acid jazz du fin des années 1980 et des années 1990 mélange des éléments de jazz avec les styles disco des années soixante-dix. L'acid swing des années 1990 combine les styles des big bands des années quarante avec des sons plus rapides et plus agressifs de batterie et de guitare rock.


Mr.Red Mr.Red Mr.Red Mr.Red Mr.Red Mr.Red Mr.Red Mr.Red Mr.Red Mr.Red Mr.Red
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
xspirit
Firecracker
avatar

Nombre de messages : 2128
Age : 109
Localisation : Riorges. capitale de la scie musicale...
Date d'inscription : 05/04/2005

MessageSujet: Re: Frank Zappa   Ven 15 Déc 2006 - 11:18

j'arrive plus à trouver le fil conducteur dans ce topic .... Neutral
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.sciemusicale.fr
dju21
Vieux con
avatar

Nombre de messages : 3358
Age : 36
Localisation : Nice (06)
Date d'inscription : 24/02/2005

MessageSujet: Re: Frank Zappa   Ven 15 Déc 2006 - 16:26

Ahead Of Their Times est l'enregistrement d'un seul concert.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Haché Menu
Peeping Tom
avatar

Nombre de messages : 590
Date d'inscription : 11/07/2006

MessageSujet: Re: Frank Zappa   Mer 18 Juil 2007 - 17:25

Un bon tribute band de Frank Zappa qui sévit vers Poitiers, sobrement affublé du sobriquet de Nasal Retentive Orchestra, s'écoute aussi bien sur une crique abandonnée en zone 6 de la région parisienne qu'au rez de chaussée d'une tour de 150 étages en plein coeur du grand cayon. La diversité sonore de ce groupe permet également une écoute sur canapé, voir sur une banale chaise de bureau (et là, ça y est, vos yeux s'écarquillent pour apporter a votre cerveau cette information essentielle: j'ai peut-être quelque chose a voir avec cette histoire d'orchestre nasal, étant effectivement assis sur une chaise).

Vous pourrez apprécier ci-dessous la pochette du dernier disque en date du combo, Music for hungry people (les amateurs de charisme à moteur apprécieront le bel engin quadripède servant de locomotive à ces comparses):



ci-après, un lien vers une première écoute, toujours utile:
http://www.myspace.com/nasalretentive

Pour ceux qui aime en savoir plus, car ne nous voilons pas les yeux nous appartenons bel et bien à l'ère du toujours plus (voir même du trop), voici un lien pour en savoir plus:
http://nasalretentive.free.fr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
dju21
Vieux con
avatar

Nombre de messages : 3358
Age : 36
Localisation : Nice (06)
Date d'inscription : 24/02/2005

MessageSujet: Re: Frank Zappa   Jeu 19 Juil 2007 - 12:54

Avec le fameux Christophe Delbrouk au poste de bassiste qui a ecrit cette fameuse biographie de Zappa en trois tomes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
dju21
Vieux con
avatar

Nombre de messages : 3358
Age : 36
Localisation : Nice (06)
Date d'inscription : 24/02/2005

MessageSujet: Re: Frank Zappa   Ven 28 Sep 2007 - 22:56

Est-ce que quelqu'un a écouté un live récemment paru appelé Imaginary Diseases?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
M$M
Firecracker
avatar

Nombre de messages : 1344
Localisation : Montreal
Date d'inscription : 03/09/2007

MessageSujet: Re: Frank Zappa   Sam 29 Sep 2007 - 0:49

J'ai toujours été décu par Zappa. je m'attendais à quelque chose de complètement fou, style Captain Beefheart/Syb Barrett et en fait, c'est assez rock comme musique.

J'aime par contre grandement la performance de Zappa and the Mothers Live avec le Plastic Ono Band.

Jdevrais en écouter plus de ce Zappa.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Frank Zappa   

Revenir en haut Aller en bas
 
Frank Zappa
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 4 sur 6Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
 Sujets similaires
-
» Frank Zappa (1940-1993)
» Frank Zappa, l'Amérique en déshabillé
» frank zappa
» Frank Zappa, Gerry Garcia, Carlos Santana, Eric Clapton.....
» Frank Zappa : Sheik Yerbouti (1979)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Welcome to the Wonderful World of... Mike Patton :: AUTRES :: Libre expression-
Sauter vers: